Ma joue sur ton épaule,
J’ai déposé à portée de tes lèvres
Ces mots que je transpire et qui,
Hier encore, se déversaient à
La Source des fluides de nos
Corps entremêlés

Laisser un commentaire