Depuis cinq ans, vous êtes quelques un(e)s à me suivre dans mes explorations photographiques. Et j’ai le privilège de bénéficier d’un retour assez positif sur ma production regroupée sur le projet que vous connaissez sous le nom de cycle Flou sentimental. L’esthétisme et la poésie que je m’applique à distiller trouvent écho chez vous, et ça me touche.

Je sais à quel point il est important que le spectateur puisse rester libre de ses lectures et de ses interprétations face à une œuvre. Mais après le cri du corps, le détour par le sens, pourquoi ne pas se laisser aller à un second souffle ?

Ce souffle nouveau, je vous le suggère, c’est un point de vue nouveau sur ce cycle.

Flou sentimental n’est pas beau.

J’aurais préféré qu’il n’existe pas.

J’aurais préféré une vie qui n’est pas celle que j’ai maintenant. Il est question de rupture, il est question d’amours à jamais asymptotes.

Merci de m’avoir accompagné.